site jc massera
go-english
en ce moment notes livres formes courtes images piËces sonores scene cool stuff f.a.q. contact
         
  bt retour
Yes, Nous Pouvons !

Yes, Nous Pouvons !
Val de Fensch, Thionville et son agglomération
Série de 29 affiches (13 affiches 120 x 176 - 16 affiches 400 x 300)
Production : Communauté d’agglomération du Val de Fensch
Aide logistique : FRAC Lorraine
Conception graphique : Sylvie Astié - Dokidoki

(7 - 21 octobre 2009)
(30 décembre 2009 - 5 janvier 2010)

Dans le Val de Fensch, à Thionville et dans son agglomération, sur une invitation de la Communauté d’Agglomération du Val de Fensch, Jean-Charles Massera propose une campagne d’affichage basée sur une série d’interviews réalisées auprès de personnes résidant ou travaillant dans le Val de Fensch...
----------------------------------------------------------------------------------------

Yes, Nous Pouvons (Statement)

Pour une campagne d’affichage et de projection de soi au-delà de la conjoncture

Yes, Nous Pouvons (les motivations)


Dans un moment de l’Histoire marqué par le sentiment de plus en plus partagé que le système économique et financier autour duquel nos existences se sont organisées jusqu’ici n’est pas vraiment ce que l’on pouvait rêver de mieux pour l’épanouissement de celles-ci,

Dans une région du monde - la Lorraine en général et le Val de Fensch en particulier – où les effets collatéraux (les ondes de choc) de l’accélération de la mondialisation des échanges et de la déterritorialisation des moyens de production sont peut-être plus sensibles qu’ailleurs,

Dans un environnement qui a été essentiellement dessiné pour et par l’industrie, une industrie qui jusqu’à une période très récente de notre Histoire a produit le monde dans lequel nous nous sommes toujours projetés et dans lequel nous pensions toujours pouvoir nous projeter,

Dans une partie du monde, où le sentiment de participer (avoir une place) à la marche et à la construction de ce même monde a progressivement cédé la place à une impression d’être mis à l’écart de cette marche qui semble désormais se jouer dans un ailleurs de plus en plus éloigné,

Dans un contexte historique, économique et social où la construction d’un nous peine désormais à s’effectuer dans une logique de rassemblement autour d’un projet commun,

Dans une situation économique et historique où le local et le global ont de plus en plus de mal à trouver des visées communes et des espaces partagés,

Dans un moment où nos imaginaires semblent gelés par des processus et des logiques pensés à l’échelle d’intérêts qui ne sont plus les nôtres,

Pour le dire clairement,

il est peut-être temps de se projeter ailleurs, ailleurs et surtout autrement.

Yes, Nous Pouvons (la forme et les modalités pour le dire clairement)

D’abord et avant tout, en parler,

En parler dans le cadre de rencontres, d’entretiens (conduits par l’auteur) avec un éventail d’acteurs économiques, de personnes salariées, demandeuses ou non-demandeuses d’emploi(s), le plus large, le plus diversifié qui soit,

En parler non pas sur le mode du constat d’une situation économique et sociale connue et trop souvent rebattue, mais sur celui plus détendu d’un possible (la projection),

En parler non pas sur le mode problématique et dominant du pragmatisme (la politique de la construction d’un futur basée sur la seule logique des problèmes qu’il faut régler), mais sur celui plus distant de la possibilité d’un imaginaire autre, autre que celui que la raison conjoncturelle ne cesse d’altérer,

Un imaginaire à construire (plutôt qu’à reconstruire), Yes, Nous Pouvons,

Un imaginaire autre qui commencerait par des questions (des désirs ?) non assujetties aux seuls processus économiques et financiers trop souvent mis en avant pour mieux barrer la route à tout élan (tout désir ?) vers un ailleurs et un autrement,

Yes, Nous Pouvons,

Yes, Nous Pouvons et c’est même la seule chose qui urge vraiment.

Yes, Nous Pouvons déjà commencer

À en parler et à le faire savoir un peu partout sur le territoire du Val de Fensch (pour commencer) dans le cadre de sucettes et de panneaux d’affichage 4x3, Yes we can !

La forme affiche comme forme de projection,

La campagne d’affichage comme campagne d’affichage d’un je et d’un nous (Yes, we can !),

Yes, Nous Pouvons comme projection d’une forme pensée à notre échelle,

Yes, Nous Pouvons comme projet de relance du désir,

Yes, Nous Pouvons comme projet conscient de la conjoncture internationale,

Mais qui pose quand même comme préalable qu’il faut arrêter de nous la raconter.

Jean-Charles Massera, Londres-Paris, Janvier 2009

____________________________________________________________

Voir (toutes) les affiches seules :

PDF - 124 ko
400 x 300


PDF - 127 ko
120 x 176